Architecture

Adrien Blomme 1878-1940

Incontournable architecte Belge.

Ce créateur à la production aussi variée qu'abondante considérait le modernisme comme un grand mouvement de purification et de simplification. Bien qu'il ait exploré différents styles, c'est à l'Art Deco qu'il apporte la contribution la plus importante.

On lui doit les dessins de plusieurs façades à Bruxelles comme la brasserie Wielemans-Ceuppens, le square du Val de la Cambre, ainsi que la plus importante œuvre, le cinéma Métropole au centre ville.

historique

En 1922, il construit cet immeuble de commerce entièrement en béton et le munit d'une façade moderniste classée. Les espaces intérieurs qui servent de hall d'exposition aux tapis d'orient, sont inspirés de l'architecture Arabe en rapport à la commande de la famille Benezra qui en sera propriétaire.

Antoine Dujardin 1848-1933

Architecte de renom travaillait déjà à Ostende en 1876.

Après Alban Chambon, Antoine Dujardin a sans doute été l'architecte le plus important d'Ostende Belle Epoque. Il a été " gepanteerde "  architecte de villas de luxe sur la côte.

Il était un représentant typique de la " deuxième période éclectique  " de l'histoire de l'architecture belge du 19e siècle.

Historique

Le bâtiment a été construit en 1901 suivant les plans de l'architecte A. Dujardin. La large devanture commerciale est signée par l'architecte G. Van Tonderen.

Paul Hamesse 1877-1956

 Cet architecte s’impose comme l’une des principales personnalités de la seconde génération de l’Art Nouveau Bruxellois.

 

Fils du peintre paysagiste Adolphe Hamesse, Paul suit des cours d’architecture à l’Académie des beaux-arts de Bruxelles. 

Il complète sa formation par des stages chez Paul Hankar et Alban Chambon qui auront une influence considérable sur son œuvre. 

 

Le chef-d’œuvre de Paul Hamesse est sans conteste l’Hôtel Cohn-Donnay rue Royale à Bruxelles, dont il a créé tant l’intérieur que l’extérieur.

 
Historique

Ce magnifique immeuble Art Nouveau de style géométrique fut construit en 1908 par Paul Hamesse.

La façade et la toiture de cet immeuble sont classés.

Rue des Dominicains

La rue des Dominicains fut percée au début de XVIII ème siècle sur des jardins potagers appartenant aux pères Dominicains qui avaient leur couvent rue de l'Ecuyer.

Peu à peu le peuple prit l'habitude de nommer " petite rue des Dominicains " cette ruelle qui faisait face à l'entrée de couvent des moines de Saint - Dominique.

Lorsque celui-ci fut démoli en 1797, les français donnèrent à la rue le nom de " rue de la Démolition ". Mais en 1851, l'épithète " petite " fut supprimée et la rue acquit son nom actuel.

  • Instagram - Black Circle
  • facebook

©2017 par BRE Management